10.12.2020

Avion UR-1

La course Air Race E est une épreuve où le succès ne réside pas seulement dans la qualité de pilotage mais dans une multitude de facteurs.

Il n’existe à ce jour aucun avion de course 100% électrique. Chacun des huit avions qui participeront à la course auront été construits uniquement à ce but. Que ce soit l’installation de batteries performantes, d’un moteur puissant ou encore de l’interface pilote, tout est nouveau. Passer la ligne d’arrivée sera en soi un exploit.

À Pie Aeronefs SA, nous voulons créer un avion performant et innovant. Alors que de nombreux concurrents réutilisent des fuselages et des ailes d’ancienne génération en y incorporant la technologie électrique - procédé nommé dans le jargon « retrofit » - nous avons décidé de créer un avion sur-mesure.

L’idée de ce choix est simple, nous souhaitons obtenir l’avion le plus performant en mécanique et aérodynamique mais également tester de nouveaux concepts que nous pourrons, par la suite, incorporer dans des avions disponibles à la vente.

Général

Vue de profil de l'avion de course suisse électrique
Masse : 400 kg
Envergure : 6.6 m
Longueur : 4.7 m
Hauteur : 1.5 m
MAC : 0.93 m
Aspect Ratio : 7
VNE : 320 kts
Train d’atterrissage fixe

Le moteur

Image 3D du moteur EMRAX 348 pour l'avion suisse électrique UR-1

Notre moteur électrique EMRAX 348 est destiné à développer 150kW (203CV) lors de la course. Il est couplé à une hélice en fibre de carbone légère et robuste. L’hélice est à pas fixe, c’est-à-dire qu’il n’est pas possible de changer l’angle de la pale selon la vitesse, comme cela est normalement le cas sur des moteurs puissants.

Moteur
Masse : 41 kg
Taille : 34.8 x 10.7 cm
Puissance max : 380 kW
Hélice

Masse : 1 à 3 kg
Diamètre : 1.86 m

Batteries

Image 3D d'une batterie de l'avion de course suisse électrique UR-1

L’avion sera équipé d’un set de 12 batteries haute-performance développées pour notre avion.

Une unité :

Masse : 8 kg
Dimension : 176 x 675 x 65 mm
Capacité : 1.15 kWh
Tension : 55.5 V

V-Tail

Schéma de la queue en V (v-tail) de l'avion électrique suisse UR-1

Lorsqu’une aile vole, elle est soumise à différentes forces aérodynamiques. Certaines consomment de l’énergie, comme les frottements avec l’air, et créent un vecteur de force nommé « traînée ».

Il y a fondamentalement deux types de traînées auxquelles est soumise une aile : induite et parasite.

Une queue d’avion, également appelée « empennage », est généralement composée de trois surfaces : un gouvernail vertical et deux élévateurs horizontaux. Lorsque l’on utilise un empennage en forme de V, nous réduisons le nombre de surfaces au contact avec l’air. L’effet le plus marquant est une réduction notable de la traînée d'interférence ce qui permettra à notre avion d’aller plus vite.